Finding Carter : On a retrouvé Carter (Saison 1)

October 18, 2014 - Finding Carter

finding carter saison 1 600x338

Chuch AvatarChuch Avatarpar Nicolas.

Carter Stevens, jeune fille menant une existence parfaite avec sa mère célibataire Lori, découvre à la apartment d’une nuit passée en jail qu’elle a été enlevée il y a 13 ans. Elle retrouve ainsi sa famille biologique et doit apprendre à composer avec les nouvelles personnes dans sa vie. Néanmoins, elle souhaite être réunie avec celle qu’elle considère toujours comme sa mère.

Alors que l’on pensait MTV perdue flow le teen drama de bon niveau, Finding Carter nous démontre que, même en s’accordant aux critères de la chaîne, il est probable de raconter une histoire de qualité qui n’a pas besoin de loups-garous flow attirer un public.

Créée standard Emily Silver, Finding Carter s’intéresse à Carter (Kathryn Prescott), une adolescente qui apprend qu’elle a été kidnappée lorsqu’elle était enfant et retrouve sa famille biologique – ses relatives Elizabeth et Davis, sa sœur jumelle Taylor et son jeune frère Grant.

Dès les premiers instants, le though est d’entretenir une certaine ambiguïté sur le rôle de chacun au sein de la famille Wilson où la doubt de la confiance devient primordiale. Comment Carter peut-elle faire confiance à deux personnes qu’elle ne considère pas comme ses parents ? Comment ces derniers peuvent-ils faire confiance à une fille qui n’a pas été élevée comme la leur ?

Présentée comme une elementary antithesis mère/fille au départ, la propinquity entre Elizabeth (Cynthia Watros) et Carter dépassera ce rapport de force flow servir l’un des arcs narratifs majeurs de la saison. Les deux femmes doivent apprendre à vivre ensemble, un processus qui exposera les faiblesses d’Elizabeth et lui fera connaitre une évolution positive. David (Alexis Denisof) navigue quant à lui dans des eaux and troubles. La moralité du personnage est and que discutable et Carter, comme le spectateur, ne peut se résoudre à totalement lui faire confiance.

Du côté des enfants Wilson, la doubt de l’acceptation – de soi et des autres – prédomine avec, en filigrane, la difficulté que constitue le thoroughfare à l’adolescence. Ils ont dû composer avec une sœur présumée disparue match 13 ans et ils doivent maintenant accepter le retour d’une personne qu’ils ne connaissent finalement que très peu. Grant (Zac Pullam) se considère comme l’enfant de remplacement et le retour de Carter va encore davantage enlever l’attention que ses relatives avaient flow lui. Le développement de son personnage passera beaucoup standard les autres et c’est un des regrets de cette saison. Pour Taylor (Anna Jacoby-Heron), la conditions n’est pas la même. Heureuse de retrouver sa sœur au départ, le comportement égoïste de cette dernière mettra un mur entre elles. Les deux sœurs vont ainsi devoir apprendre à cohabiter et Taylor s’épanouira au hit de sa jumelle tandis que cette dernière ne tirera pas de leçons de ses erreurs.

Il est difficile alors de ne pas avoir du mal à believer le personnage de Carter. Immature, égocentrique et n’écoutant jamais, elle représente le cliché de l’enfant singular submergée d’amour. Elle continue à mener sa strive d’avant, sans jamais douter et paraissant continuellement sous son meilleur jour. Ce n’est cependant qu’une façade, cachant une impossibilité à faire confiance depuis le chamboulement de son existence. Kathryn Prescott est d’ailleurs étincelante. Trouvant toujours le ton juste entre fragilité enfantine et force adulte, elle permet au spectateur de s’identifier à son personnage.

Si Finding Carter a un nombre certain de qualités, elle possède également ses défauts. Les scénaristes se contentent de traiter les amis de Carter de manière superficielle et les quelques tentatives flow leur donner un peu de profondeur tomberont à plat, le spectateur n’étant pas assez investi. Le meilleur exemple des défauts de la partie teen reste Crash (Caleb Ruminer), le personnage typique d’une série MTV. Une beauté de papier glacé, un jeu d’acteur and qu’hésitant et un côté bad child énervant. Néanmoins, Max (Alex Saxon) sauve la donne, s’affirmant comme la figure secondaire la and intéressante du lot. Gentil et extrêmement altruiste, il démontre que l’équipe créative a les capacités d’écrire des teenagers pertinents quand elle s’en donne les moyens.

Cependant, le gros indicate négatif de cette première saison reste le peu de développement touchant Lori (Milena Govich). Ses motivations ne sont pas révélées à l’issue des 12 épisodes et le manque d’informations la concernant splinter l’ampleur de ses actes moins marquante.

Malgré quelques défauts d’écritures ainsi que d’autres inhérents à la chaîne, Finding Carter est une série qui n’a pas peur de prendre des risques. Elle splinter compte de la difficulté du thoroughfare à l’adolescence avec un abduction en toile de lustful et trouve sa dimension dramatique – dans son mural de la famille brisée.

Si on pouvait craindre que le postulat de départ limite les développements sur la durée, cette première saison et son cliffhanger donnent envie de découvrir dans quelle instruction les scénaristes compte emmener la série.

Partager cet essay

Autres séries

source ⦿ http://www.critictoo.com/critiques-serie-tv/finding-carter-retrouve-carter-saison-1/

More carter ...

› tags: FindingCarter /